TÉLÉCHARGER FILM AU NOM DE TOUS LES MIENS MARTIN GRAY GRATUITEMENT

Le médecin légiste n'a relevé aucun élément suspect", a précisé un porte-parole du parquet de Namur, en confirmant la mort de l'écrivain d'origine juive polonaise né à Varsovie le 27 avril Lacombe Polémique et succès Martin Gray est connu pour son best-seller autobiographique sorti en , "Au nom de tous les miens", rédigé avec l'écrivain français Max Gallo, dans lequel il raconte notamment son expérience du ghetto de Varsovie et son évasion du camp d'extermination de Treblinka -où sa mère et ses deux frères sont morts. Après avoir rejoint l'armée soviétique en , il avait émigré en aux Etats-Unis, où il fit fortune dans le domaine des copies d'antiquités, avant de rejoindre le sud de la France dans les années En octobre , il avait vu son épouse Dina et leurs quatre enfants périr dans l'incendie de leur maison dans le Tanneron Var. Il avait créé peu après une fondation Dina Gray, puis un centre international de jeunesse baptisé "Arche du futur", pour rendre hommage à son épouse décédée. Alors que des doutes avaient ressurgi à la sortie du film sur son passage à Treblinka, Martin Gray maintenait qu'il avait bien vécu dans ce camp de la mort.

Nom:film au nom de tous les miens martin gray
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:67.28 MBytes



Première année d'occupation allemande[ modifier modifier le code ] Le récit laisse entendre que Martin Gray a quatorze ans quand les Allemands, le 1er septembre , entrent en Pologne [1]. Il habite à Varsovie , où est sise une fabrique de bas et de gants dont son père commercialise les produits [2]. Le père est mobilisé. Les habitants de Varsovie croient que les Français et les Anglais, qui se sont engagés à soutenir la Pologne au cas où elle serait attaquée, vont la secourir sur place.

Dans cet espoir, on creuse des tranchées et Martin participe aux opérations [3]. Toutefois, dans la Varsovie désorganisée par les bombardements et les canonnades, il devient bientôt difficile d'avoir à manger et Martin abandonne le creusement de tranchées au profit de la chasse à la nourriture.

Il fait la queue devant des boulangeries et bouscule des femmes pour passer devant elles [4]. Il s'indigne de ce que, lors de distributions de nourriture par des soldats, des Polonais demandent à avoir priorité sur les Juifs, ce que les soldats, d'ailleurs, refusent [5].

Il participe à des pillages usine de conserves, train de marchandises pour nourrir les siens [6]. Varsovie tombe aux mains de l'ennemi [7] et ce sont maintenant des soldats allemands qui organisent des distributions de pain, mais eux excluent les Juifs, que certains non-Juifs faisant la queue les aident à identifier [8].

Le père de Martin revient, évadé de captivité [8]. Il projette d'organiser l'aide aux très nombreux Juifs qui souhaitent passer dans la partie de la Pologne occupée par les Soviétiques. Il vivra sous un faux nom, à une autre adresse que sa famille, mais rencontrera régulièrement Martin [9]. Pour faire vivre sa famille, Martin vend des gants qu'il avait récupérés, en compagnie de sa mère, de son oncle et de ses frères, dans l'usine dont son père était l'un des associés et qui avait été bombardée [10].

La Gestapo, qui veut connaître l'adresse du père, enlève Martin pour faire pression sur la mère. Martin s'évade en sautant par la fenêtre et fait déménager sa famille [11]. Martin est de nouveau arrêté, emprisonné à la prison Pawiak et embarqué dans un wagon à bestiaux vers une destination qu'il ignore, mais il s'évade en sautant du train [12].

En octobre et novembre , les Allemands obligent les Juifs de Varsovie à déménager tous dans une extension du quartier juif traditionnel, qui, murée, devient le ghetto de Varsovie bien que les Allemands prohibent le mot ghetto [14]. Contrebande et marché noir au ghetto de Varsovie[ modifier modifier le code ] Le marché noir était très développé à Varsovie.

Certains auteurs le jugent sévèrement. Martin Gray prend l'habitude de sortir clandestinement du ghetto par le tramway, d'acheter de la nourriture et de l'apporter dans le ghetto, où il la vend à un prix exorbitant au marché noir [17] Lors de sa première expédition, il glisse des billets dans la main d'un policier polonais du tramway et celui-ci ferme les yeux.

Injuste, cela? Je vis comme je peux dans l'enfer qu'ILS ont créé [21]. Il a dû vaincre les scrupules de cet idéaliste et sa vision de l'homme se confirme.

Il rit intérieurement de l'habileté avec laquelle il joue le rôle de manipulateur [23]. Il est repéré par des voyous aryens qui le dépouillent plusieurs fois, mais il leur propose de devenir ses protecteurs et de partager les bénéfices, ce qu'ils acceptent. D'autres voyous ayant dépouillé les membres de sa bande, il dissuade ceux-ci de recourir au meurtre et leur conseille de s'associer les meilleurs de leurs rivaux.

Si ceux-ci refusent, alors on pourra jouer du couteau [25]. Martin Gray, qui a maintenant des salariés, a besoin de provisions financières. Il demande les économies de la mère de Pavel [26] et Pavel lui remet l'argent [27]. Parallèlement à son intégration dans une bande aryenne, Martin Gray s'associe à la pègre juive du ghetto. Il prend contact avec le chef des porteurs, une corporation qui tient les transports [28].

Aidé par les porteurs, il passe des sacs de blé, de farine, de sucre. Les bénéfices se multiplient [29]. Avec les zlotys gagnés par Martin, son père achète des devises que Martin change du côté aryen, ce qui multiplie encore les bénéfices. Un jour, les policiers polonais l'arrêtent et le livrent à la police juive du ghetto. Il risque d'être raflé par les Allemands, directement ou via le Judenrat , pour être envoyé dans un camp ou un chantier, mais son père le fait libérer en payant une forte somme [32].

Le père s'occupe maintenant d'accueillir les Juifs que les Allemands envoient de toute l'Europe dans le ghetto, mais il a aussi des responsabilités politiques dont il ne dit rien à son fils [33]. Un jour, il demande à Martin de porter un message à un résistant aryen, le professeur Hulewitz.

Martin se laisse convaincre et va porter le message. Le professeur n'étant pas chez lui, il a affaire à sa nièce Zofia [35]. Le professeur et sa nièce sont arrêtés et emprisonnés peu après. Martin s'efforce par tous les moyens d'être le libérateur du professeur et de Zofia, mais en vain [37]. Muni d'un couteau, il se poste en embuscade et attaque un gendarme allemand.

Il n'a pas le dessus mais parvient à s'enfuir. Quand le tramway est supprimé, Martin Gray et son équipe font leur contrebande par-dessus le mur du ghetto. Il finit par être arrêté et on le conduit de nouveau à Prawiak, où il est torturé mais ne parle pas.

À l'infirmerie, un médecin polonais qui a été approché par la bande de Martin lui propose de lui faire une injection qui le rendra fiévreux et incitera les Allemands à l'évacuer par crainte du typhus. Martin accepte et est envoyé dans un hôpital, d'où il s'évade [40]. Les difficultés croissantes amènent ses comparses à renoncer. Il pense à faire la contrebande par les égouts, mais est pris par des soldats allemands alors qu'il soulève une plaque.

Collé au mur, il se glisse dans un immeuble par un soupirail, entre dans un appartement habité et se cache dans un tiroir. Les Allemands, jurant et tirant des coups de feu, fouillent l'immeuble pendant des heures, mais partent bredouilles [41]. Le 22 juillet , les Allemands font savoir qu'ils veulent évacuer chaque jour plusieurs milliers de Juifs vers l'Est. Le Judenrat est chargé d'organiser les départs, ce qui amène son président Adam Czerniaków à se suicider [42]. On décide que la mère et les frères de Martin vont se cacher dans une partie de leur appartement dissimulée par une armoire [43] et que Martin sera le seul à sortir.

Il est pris plusieurs fois, mais tantôt il s'évade, tantôt il paie pour être relâché [44]. Son père essaie de se procurer des armes et de prendre contact avec la résistance polonaise, mais les choses sont rendues difficiles par le haut coût des armes et l'antisémitisme de nombreux chefs de l' armée secrète [45].

Martin est interné au camp de travail de Rembertow [34]. Les truands du ghetto y occupent les meilleurs postes et grâce à leur amitié, Martin Gray échappe aux tâches les plus dures [46]. Il s'évade [47].

À Varsovie, il tue à mains nues un SS armé, puis, toujours à mains nues, un soldat ukrainien, armé lui aussi [48]. La contrebande est devenue presque impossible et pour trouver de quoi vivre, Martin pille des appartements abandonnés [49].

Un jour qu'il se livre à cette activité, il devine que quelqu'un se cache. C'est Rivka, une jeune fille terrorisée. Pavel n'a plus personne.

On a aussi raflé tout leur argent. Pavel veut acheter un numéro qui lui permette de rester au ghetto plutôt que d'être déporté. Il demande à Martin Gray, qui est devenu riche, de l'aider financièrement.

Martin Gray refuse et dit à Pavel d'entrer dans la clandestinité. Pavel insiste et menace de révéler la cachette de la famille de Martin. Martin répond qu'il tuera Pavel et lui ordonne de filer. Pavel disparaît [51]. Déportation à Treblinka, évasion[ modifier modifier le code ] À la mi-septembre [52] , Rivka, la mère et les frères de Martin sont arrêtés.

Martin, qui, du haut du toit de l'immeuble, les a vus partir, les rejoint dans l'espoir de les aider à s'évader. La famille est dans un groupe qu'on fait monter dans un train. Dans le wagon, Martin se convainc que l'évasion est impossible.

Le train arrive au camp de Treblinka [53]. Martin voit Rivka, sa mère et ses frères dans une colonne de femmes et d'enfants et il sait que cette colonne va vers la mort [54]. On l'affecte à divers travaux, notamment extraire les cadavres de la chambre à gaz où, selon son récit, le gaz s'échappait par des pommeaux de douche [55]. Un des voyous du ghetto, apparenté à un des associés que Martin avait dans la pègre juive, l'aide à avoir des relations privilégiées avec les kapos [56].

Un kapo juif, ancien membre d'une bande rivale de la sienne à Varsovie [59] , l'aide à s'évader de Treblinka [60]. Participation au soulèvement du ghetto de Varsovie[ modifier modifier le code ] Après son évasion, Martin Gray travaille au service de paysans dans la région de Zambrów [61]. Il rencontre des Juifs du ghetto de Zambrów, leur parle de l'extermination qui se déroule à Treblinka et les exhorte à s'enfuir, mais ces Juifs à qui les Allemands font un sort relativement supportable ne veulent pas le croire [62].

Peu après, les SS massacrent des femmes, des enfants et des vieillards du ghetto et transportent les Juifs qu'ils n'ont pas tués dans les casernes de Zambrów, transformées en camp [63]. Martin Gray, dénoncé par le maire du village où il se cache, est identifié comme Juif et interné au camp [64]. Il prône de nouveau l'évasion, mais les détenus préfèrent rester au camp avec leurs familles [65] et il s'évade seul [66].

Il participe à quelques opérations de l' Armia Krajowa , puis regagne Varsovie [67]. Là, il se joint à l' Organisation juive de combat , où il retrouve son père qui, sélectionné pour un camp de travail, était parvenu à s'enfuir [68].

L'Organisation est mal vue de certains commerçants juifs du ghetto, qui lui reprochent d'attirer la persécution [69]. Avec quelques autres combattants, Martin se charge de lever des fonds. Au besoin, ils montrent une arme ou s'emparent d'un otage. Ainsi, ils kidnappent le fils d'un des membres du Judenrat, Wielikowski, et obtiennent une rançon d'un million de zlotys [70].

Lors du soulèvement du ghetto , son père est abattu devant ses yeux, parmi un groupe de Juifs qui s'étaient jetés sur des SS après s'être rendus [71]. Son unité opère dans la région de Lublin [76]. On laisse passer les convois allemands, on attaque les voitures isolées et on poursuit les fuyards, dont on jette les corps dans des marécages [77]. Le groupe de Martin est en conflit avec la NSZ , mouvement de résistance polonais non seulement antinazi mais aussi anticommuniste.

Les camarades de Martin ayant trouvé un des leurs assassiné, ils attribuent le fait à la NSZ [79]. Martin Gray s'infiltre dans une unité NSZ et renseigne ses camarades.

TÉLÉCHARGER MEUHMEUHTV CANAL GRATUITEMENT

Avis sur Au nom de tous les miens

Synopsis[ modifier modifier le code ] Le film retrace, en suivant les grandes lignes du livre du même titre de Martin Gray et Max Gallo , y compris ses éléments controversés , l'histoire de Martin Gray qui fut déporté pendant la Seconde Guerre mondiale ainsi que sa mère et ses frères et sera le seul à survivre. Il parvient à s'échapper du camp d'extermination de Treblinka pour retrouver son père à Varsovie. Mais quand son père se fait tuer lors de l' insurrection du Ghetto de Varsovie au printemps , il rejoint l' Armée soviétique pour un temps, puis il part aux États-Unis , y rencontre Dina, et s'installe en France avec elle pour fonder une famille. Mais sa famille meurt dans un incendie de forêt dont il est le seul rescapé. Le film comporte certains éléments qui ne proviennent pas du livre.

TÉLÉCHARGER MAYADA EL HANAWI ANA BAASHAAK MP3 GRATUITEMENT

Martin Gray, l'auteur de "Au nom de tous les miens", est mort

.

Similaire